• Mon combat contre l'acné

by - mars 07, 2018

Hello tout le monde ! Je vous retrouve aujourd'hui avec un sujet assez douloureux pour moi : l'acné. Je vais vous raconter mon histoire ou du moins mon combat contre cette maladie, parce que oui ce ne sont pas que de simples boutons, il s'agit bel et bien d'une maladie de la peau. En vous faisant part de mon vécu, peut-être que cela pourra en aider certains ...

* L'adolescence *

Durant mon adolescence tout allait bien, j'ai juste eu une petite poussée d'acné à l'âge de 14/15 ans sur mon front mais qui a vite disparu. Pour moi, j'avais passé cette étape de l'adolescence, mes hormones étaient stables, l'acné c'était du passé ! FAUX *Norman's voice*

A l'âge de 20 ans, j'ai de nouveau eu une poussée d'acné mais sur mes joues. Je suis allée voir une dermatologue qui m'a prescrit de la Doxycycline pour calmer et détruire l'inflammation due à l'acné. Cet antibiotique a fait son effet, mes boutons sont partis mais j'avais quelques cicatrices qui étaient restées. Avec le temps elles se sont estompées. Après cette passe, je pensais que c'était enfin fini. FAUX *Norman's voice*

* Le début de l'enfer *

Fin septembre 2015, j'ai alors 22 ans, une grosse poussée d'acné m'attaque de plein fouet, je commence à avoir quelques boutons sur les joues puis progressivement des plaques de boutons. J'appelle immédiatement ma dermatologue en urgence qui me fixe un rendez-vous pour février 2016, pour l'urgence on repassera. J'avais de gros microkystes sur l'ensemble de mes joues, en plus d'être disgracieux ils étaient très très douloureux (si vous avez déjà eu un bouton et qu'il vous faisait mal, imaginez à quel point une vingtaine de boutons pouvaient me faire souffrir le martyr !). Je me retrouvais alors face à ce visage méconnaissable pour lequel je n'avais aucune solution si ce n'était que d'attendre mon rendez-vous qui avait lieu 5 mois plus tard ... Voyant l'évolution négative de mon visage il fallait que j'agisse au plus vite pour limiter les dégâts. J'ai tout d'abord pris rendez-vous auprès de mon médecin généraliste pour avoir de nouveau de la Doxycyline ainsi que Cutacnyl (crème antibiotique asséchant les boutons) et puis j'ai fait des recherches sur internet, j'ai vu des vidéos sur Youtube incroyables qui me redonnaient espoir. J'ai alors suivi ce que je voyais et ai essayé des tas de routines soin en parallèle avec l'antibiotique que je prenais ! Les soins pharmaceutiques, la méthode de nettoyage coréenne en plusieurs étapes, les huiles bio avec des AHA, l'huile d'arbre à thé, les produits The Body Shop, ceux de Lush, les masques naturels que je faisais moi-même, TOUT, TOUT Y EST PASSÉ et rien ne s'améliorait. 

D'octobre à décembre 2015, ma vie était un véritable enfer. Mes journées étaient rythmées par rapport à mon "visage" et à l'image que je renvoyais. Je voulais à tout prix limiter les dégâts pour moi, pour la pitié que les autres pouvaient avoir envers moi, pour le jugement par le regard dégoûté des autres ... Alors je passais plus de temps à me camoufler derrière un fond de teint (Vichy - Dermablend, petit disclaimer : ce n'est pas parce que l'on met du fond de teint sur nos boutons qu'on aggrave les choses, ça n'a rien à voir, d'autant plus quand on utilise un fond de teint produit par une marque pharmaceutique, ces propos m'ont été expliqués par ma dermato), à chaque fois que j'avais l'occasion de pouvoir me démaquiller et me remaquiller je le faisais. GRAVE ERREUR. A chaque fois que je me démaquillais, je touchais mon visage (logique hein), du coup ça me grattait, au lieu d'utiliser mes doigts je soulageais la douleur en frottant mon gant savonné sur mon visage. Le combo gant rugueux x savon x microkystes était une grave erreur. D'autant plus que je marque vite et que je cicatrise très mal ... autant vous dire que j'ai massacré ma peau encore plus qu'elle ne l'était. Si vous avez de l'acné : ne touchez pas vos boutons, démaquillez avec une huile et n'utilisez jamais, ô grand jamais de gant ou de coton sur votre visage ! 

Pourquoi je faisais ça ? Parce que je me dégoutais, parce que mon visage n'était plus celui que j'avais connu jusqu'ici, parce que je supposais que je dégoutais les autres, parce que je ne voulais pas être jugée parce que je n'étais pas comme les autres, parce que je n'étais pas comme toutes ces autres jolies jeunes femmes avec un teint de pêche, parce que j'étais la seule parmi mes amis et ma famille à avoir ça, parce que croiser mon reflet dans un miroir ou une vitre (magasin, voiture) était une véritable torture, parce que si j'avais pu sortir cagoulée dans la rue je l'aurais fait.

En France, nous vivons dans une société où l'autre est jugé pour tout ce qu'il fait, ne fait pas, est ou n'est pas. C'est comme ça, les français sont comme ça. Vivre dans une telle société ne m'a pas aidé, bien au contraire, c'est surement pour cela que j'ai agis ainsi, je ne sais pas ... en tout cas, une chose est sûre si j'avais été dans un autre pays je ne l'aurais pas vécu comme ça et je ne me serais pas autant torturé l'esprit. Ajoutons à cela les réseaux sociaux avec des posts de filles parfaites et des hommes qui adorent ça ... toi tu vois ça, tu te regardes et tu te dis qu'il y a comme un problème, que c'est toi le problème, permettez-moi de vous dire que c'était le pompon sur la Garonne ! A cet âge où l'on veut plaire à l'autre autant vous dire que j'ai baissé les armes direct, c'était perdu d'avance. Vous l'aurez compris, ma confiance en a pris un coup et pas qu'un petit.

* Roaccutane m'a sauvée *

Février 2016, j'ai enfin mon rendez-vous avec ma dermatologue. En voyant l'état de mon visage, elle me détecte une acné d'adulte due aux hormones et me conseille vivement Roaccutane mais souhaite tout de même me laisser un temps de réflexion pour en parler avec ma famille et prendre ma décision. En effet, Roaccutane est un traitement assez lourd, qui nécessite un suivi médical et psychologique, ce n'est pas quelque chose à prendre à la légère. Elle m'a donné un délais d'une semaine. Durant mes recherches en fin d'année 2015, j'avais déjà pu voir plusieurs revues anglophones (très très peu francophones) sur internet sur ce médicament, il était miraculeux mais "attention risque de suicide" était mentionné de partout, bon, ok, c'était le "détail" parmi de brillants résultats. Et puis, au point où j'en étais, au vu de mon profond mal-être causée par cette maladie de la peau, j'ai accepté de prendre Roaccutane

Roaccutane est un traitement qui a comme molécule l'isotrétinoïne qui entraine la disparition complète des lésions dues à l'acné. Le dosage de la prise est calculé en fonction de votre poids, au vu du mien j'ai pu prendre pendant 10 mois environ, 25mg d'isotrétinoïne par jour. Comme je vous le disais c'est un traitement qui nécessite un suivi médical et psychologique. Il faut aussi savoir qu'il ne faut pas le prendre lorsque les beaux jours reviennent puisqu'il est photosensibilisant (j'ai eu une pause de 2 mois et demi pendant juillet/août).

En tant que femme, nous ne pouvons pas concevoir d'enfant lorsque nous sommes sous ce traitement. L'isotrétinoïne favorise l'apparition de malformations congénitales notamment du système nerveux, des oreilles et du système cardiovasculaire du foetus; cela est dû à la tératogène qui est présente dedans. Il faut impérativement avoir ou commencer un moyen de contraception (la pilule) un mois avant le traitement puis durant tout le traitement et enfin un mois après le traitement. Chaque mois pendant le traitement, vous devez faire une prise de sang pour vérifier que vous n'êtes pas enceinte (les résultats sont transmis à votre spécialiste) puis une autre quelques semaine après pour s'assurer que vous ne l'êtes toujours pas. Cela peut-être contraignant ou effrayant pour certaines mais ça se fait, ne vous inquiétez pas.

Concernant les effets secondaires, je n'en ai connu que 3 : les lèvres extrêmement sèches, le cuir chevelu sec (économie de shampoing du coup ahah) et quelques coups de fatigue. Il peut arriver que l'on saigne du nez ou que l'on ait des démangeaisons. Pour ce qui est de la sécheresse de la peau/des lèvres rien de mieux que Cicalfate pour la peau et l'Homéoplasmine pour les lèvres ! 

Comme autre effet secondaire un peu plus lourd il y a les pensées dépressives et les envies de suicide, c'est pour cela que lors de chaque consultation chez ma dermato j'avais le droit à une petite séance "psy", elle me disait aussi d'en parler à mes proches si ça n'allait pas ou à mon médecin traitant si jamais j'avais des idées noires. Ces pensées sont dues à la molécule présente dans le médicament mais aussi au fait que les premiers mois notre peau est purgée, toutes les impuretés ressortent, si on est fragile psychologiquement cette étape peut être la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Il faut être prêt psychologiquement à se retrouver avec un visage encore plus méconnaissable pendant quelques semaines. J'ai connu cette étape (bien évidemment) mais tout s'est bien passé, à croire que j'avais les épaules solides pour ne pas tomber dans la dépression, ou pire.

J'ai eu ce traitement de février 2016 à 2017 et je l'ai très bien vécu. Depuis la fin du traitement, ma peau s'est légèrement améliorée (de mon point de vue, je ne suis pas très objective avec moi même), elle est bien plus belle qu'avant mais pas assez pour moi. Si les autres ne voient pas mes imperfections (cicatrices) ou les minimisent, moi, je les vois et je les déteste. Un an après la fin du traitement, je n'ai eu que 3-4 boutons dus à ma période menstruelle. Je ne mets plus rien sur ma peau si ce n'est des produits achetés en pharmacie/parapharmacie (fond de teint notamment), j'utilise très peu de produits soin : une eau micellaire, une brume d'eau thermale, une crème hydratante et de l'eau me suffisent amplement. Mon combat contre l'acné est achevé et je l'ai remporté grâce à Roaccutane. Sans ce traitement, je ne sais pas où j'en serais à l'heure qu'il est. Maintenant il est temps pour moi de me battre contre moi-même pour regagner confiance en moi, le chemin va être long mais j'y arriverai ! 💪🏼

Pour ceux qui sont victimes de cette maladie : n'attendez pas que cela empire, allez voir votre généraliste ou un(e) dermatologue au plus vite, éviter de trop toucher votre peau; si après des tas d'essais bios ou non Roaccutane reste le seul remède, alors pesez le pour et le contre, discutez avec votre médecin, vos proches et prenez la décision qui vous semble la meilleure pour vous. Et n'oubliez surtout pas : vous êtes magnifique, avec ou sans bouton.

Pour ceux qui n'ont jamais vécu ça et qui ont certains a priori, sachez que c'est une maladie, que les personnes qui l'ont sont propres et se lavent le visage plus que certaines personnes. Le maquillage n'aggrave en aucun cas la poussée d'acné lorsque les produits utilisés sont adaptés. L'alimentation n'y est pour rien également, ce n'est pas parce que la personne mange trop de ci ou de ça qu'elle a de l'acné, ça n'a rien à voir, c'est purement hormonal. Ne jugez pas sans savoir et soyez bienveillants.

Merci d'avoir pris le temps de me lire. Si vous avez des questions n'hésitez pas.
 Si certains veulent voir des photos avant/après Roaccutane envoyez-moi un petit mail ! :)

A bientôt pour un prochain article ! Angélique 

You May Also Like

8 commentaires

  1. Tu es la plus jolie ��

    RépondreSupprimer
  2. Je pense être chanceuse, j'ai eu des soucis avec les boutons mais quelques un...
    Donc c'est vrai que l'acné comme le tien, je ne connais pas personnellement, mais ayant fréquentais des personnes avec cette maladie, je sais que c'est pénible.
    Je ne pensais pas que le traitement avec Roaccutane était aussi lourd et intense. Parce que c'est vrai, on donne souvent que les bons côtés du traitement avec notamment la disparition de l'acnés, mais on ne parle pas ou très peu des effets secondaires, et de tout ce que ça implique comme suivis etc.
    En tout cas ton article est vraiment très bien construis, j'ai beaucoup aimé !
    Et tu as bien fait de ne pas mettre de photos, je trouve que c'est mieux ainsi.

    Bisous ma belle,
    Et bon courage dans ton combat pour retrouver confiance en toi!

    Marion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien de la chance en effet, après personne n'est à l'abris de rien, il y en a certains qui la vingtaine plus que passée se réveille un matin défiguré (merci les hormones !). C'est plus que "pénible", c'est invivable ... crois-moi ...
      Et bien si, certes les résultats sont là mais le traitement n'est pas à prendre à la légère, c'est pour cela qu'il est proposé en dernier des derniers recours lorsque tous les antibiotiques (crème ou voie orale) ont été pris mais n'ont donné aucun effet. Cela demande un suivi sérieux et continu du patient.
      Je te remercie, j'espère qu'il ouvrira les yeux à certains et en aidera d'autres .. :)
      Merci beaucoup ma belle, des bisous ! 😘

      Supprimer
  3. J'ai adoré ton article ! Personnel et bienveillant, bravo !
    J'ai la chance de n'avoir jamais eu affaire à de l'acné sur mon visage jusqu'à maintenant et j'espère que je n'aurais jamais à devoir faire face à tout ça comme tu as du le faire. L'eczema et le psoriasis me suffisent déjà amplement 😅😪 En tout cas, il est bien vrai que les gens ne sont pas assez informés sur toutes les maladies de peaux communes (malheureusement) et ont tendance à trop facilement émettre des jugements hors sujets. Ton article sera bien utile sur le net je suis sûre :)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, j'y ai mis tout mon petit coeur, j'espère que les autres lecteurs auront le même ressenti que toi ! :)
      C'est exactement ça ... ils jugent soit par la parole soit par leur regard dégoûté en ne se rendant même pas compte que 1) ça nous blesse 2) on n'y peut rien 3) ce n'est pas contagieux !
      Je l'espère ! :)
      Des bisous

      Supprimer
  4. Hello ! J'ai beaucoup aimé ton article. Pour moi aussi qui souffre d'acné, j'aime beaucoup voir le ressenti et le combat des autres. Mon acné n'a pas l'air aussi sévère que celle que tu avais. Cependant, j'ai beau avoir vu plusieurs dermatos différents, essayé différents traitements, l'acné persiste et est toujours là. Pareil, j'essaye les produits bio et naturels, de changer mon alimentation mais rien n'y fait. Je dois retourner voir ma dermato pour voir ce qu'elle me propose... En tout cas, je comprends on n'est pas seule dans ce cas, il y en a beaucoup plus qu'on le croit mais je comprends ce sentiment où l'on pense que lorsqu'on sort tous les regards sont fixés sur nos boutons...

    J'ai vu une amélioration avec l'acné, lorsque l'influenceuse Haily Wait a montré son visage atteint d'acné sur instagram et que les gens ont suivi avec les hashtags #acneisnormal et #skinpositivity ! Mais le chemin reste long et compliqué...

    RépondreSupprimer
  5. Hello Cindy ! De même, j'aime bien lire des articles à ce sujet, on arrive à se reconnaitre dans certains points et se dire "je ne suis pas seule". Même si elle n'est pas aussi sévère je peux imaginer à quel point ça doit être frustrant de vivre avec et de se dire "quand est-ce que ça va cesser ?", peut-être que ta dermato trouvera le traitement qui te conviendra, je l'espère de tout coeur !
    Nous ne sommes pas seules mais les réseaux sociaux font comme si nous l'étions ... quand tu vois le nombre de filles qui ont de l'acné (normale ou sévère) qui s'assument sans aucune retouche ou maquillage qu'il y a sur Instagram par rapport aux filles qui s'affichent le teint parfait .... le pourcentage est faible. Il y en a mais elles sont peu nombreuses malheureusement ... Et comme tu dis "le chemin reste long et compliqué", j'espère que prochainement ça ne sera plus un sujet tabou/honteux.

    Encore une fois, merci d'avoir pris le temps de me lire, des bisous !

    RépondreSupprimer